Dampierre sur Moivre le village nature... Bienvenue dans la Marne, en Champagne...

logo du site
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...

Accueil du site > Pages Annexes > Feux de jardin et pollution

Feux de jardin et pollution

Feux de jardin et environnement

Qui n’a pas brûlé au fond du jardin des broussailles ou des déchets d’élagage sans se poser de questions ?

Cette pratique très commune mérite réflexion.

En effet le commun des mortels pense que le bois et les végétaux étant des éléments naturels, leur combustion sur place, doit être le moyen le plus écologique pour se débarrasser de ces déchets.

Or, il nous faut bien admettre aujourd’hui que ce n’est pas le cas, bien au contraire.

Rien ne se perd, rien ne se crée. La combustion de végétaux produit deux grandes familles de problèmes :

  • Tout d’abord une série de polluants généralement gazeux. Nous citerons les Composés Organiques Volatils (COV), les Hydrocarbures Aromatiques Polycycliques (HAP), du gaz carbonique et des imbrûlés solides (goudrons, suies).
  • Ensuite toute une série de poussières et de particules fines dont la taille peut être inférieure à 10 ou 2,5 ou 1 micron. (Dénommées respectivement PM10, PM 2,5 et PM1). Longtemps négligées ces particules ont été plus étudiées à cause des moteurs diesel. Aujourd’hui on sait qu’elles sont très nocives, qu’elles pénètrent dans les poumons et le sang.

Un feu de jardin émet jusqu’à 5.000 mg/m3 de particules alors qu’une cheminée ouverte dans une maison en produit 400 mg/m3 et qu’une chaudière à bois bien réglée de catégorie A seulement 20 mg/m3.

Un seul feu de 50 kg de déchets végétaux produit autant de particules qu’un véhicule diesel faisant un parcours de 8.500 km ou que 4 mois et demi du chauffage d’un pavillon.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF