Dampierre sur Moivre le village nature... Bienvenue dans la Marne, en Champagne...

logo du site
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...
  • Dampierre sur Moivre le village nature...

Accueil du site > Pages Annexes > Cimetiére communal

Cimetiére communal

Site cinéraire Site cinéraireTarif des concessions Les tarifs des concessions et des vacations ont été remis à jour par une délibération du conseil municipal. Ils sont consultables en Mairie pendant les heures d’ouverture au public.

Horaires d’ouverture au public...(Suite...)

Nouvelle réglementation funéraire

Le devenir des cendres après crémation.

La loi assimile désormais les cendres d’un défunt à des restes mortels, qui doivent être traités avec « respect, dignité et décence ». Aussi, la destination données aux cendres après crémation est désormais strictement encadrée. L’intégralité des cendres du défunt doit être recueillie dans une seule urne cinéraire. Le partage des cendres entre plusieurs membres de la famille, ou le mélange des cendres de deux défunts dans une même urne ne sont plus autorisés.

De plus, l’urne cinéraire ne peut plus être conservée à domicile : elle doit être inhumée dans un cimetière ou un site cinéraire (dans une tombe, un case de columbarium ou une sépulture d’urne). Cette urne peut également être scellée sur un monument funéraire.

Les familles disposent d’un délai d’un an pour décider du sort des cendres.

Pendant cette période, l’urne peut être conservée au crématorium ou dans un lieu de culte.

Attention : certains crématoriums facturent ce dépôt ! Passé ce délai, si l’urne n’est pas réclamée par la personne ayant qualité pour pourvoir aux funérailles, l’entreprise de pompes funèbres gérant le crématorium ou le responsable du lieu de culte pourra disperser les cendres dans le cimetière ou le site cinéraire le plus proche.

Site cinéraire

Le site cinéraire peut comporter différents équipements où les urnes cinéraires sont conservées. Il est ainsi possible de placer une ou plusieurs urnes dans une niche (ou “case”) d’un columbarium. Ces édifices, présents dans la plupart des cimetières, peuvent avoir des aspects variés. Le plus souvent, il s’agira d’un mur constitué d’un empilement de cases en béton ou en pierre.

Cavurnes

Les urnes peuvent également être inhumées dans une parcelle de terrain. Il peut alors s’agir d’un terrain nu (en pleine terre), ou doté d’un caveau aux dimensions adaptés (parfois appelé’’cavurne”. Selon les cimetières, cette parcelle peut ensuite être aménagée par la famille : en y plantant un massif de fleurs ou un arbuste, en y installant une plaque ou un petit monument funéraire...

Concession

Cette case au columbarium ou cette ’’cavurne’’ donnera lieu à la signature d’un contrat de concession funéraire. L’usager est alors titulaire de cette case ou de l’emplacement de terrain : il pourra y déposer l’urne de plusieurs défunts et, à son décès, transmettra ses droits à ses héritiers.

Entretien

La commune et la famille se partagent l’entretien de la sépulture. L’entretien des éléments installés par l’usager (plaque de fermeture de la case du columbarium, monument funéraire installé sur un cavurne, massif de fleurs plantés sur une parcelle de terrain...) sera à sa charge. En revanche si ces éléments font partie intégrante de la sépulture attribuée ou concédée par la commune, c’est elle qui en assurera l’entretien. Ce qui est le cas pour Dampierre.

Les lieux de dispersion de cendres

Plutôt que de déposer l’urne dans une sépulture cinéraire, il est également possible de disperser les cendres dans un espace spécialement aménagé à cet effet à l’intérieur du cimetière. Généralement appelé “jardin du souvenir”.

Au sein d’un cimetière, ces espaces sont les seuls endroits où une dispersion de cendres peut s’effectuer. L’espace de dispersion est doté d’un équipement où figure le nom de tous les défunts dont les cendres ont été dispersées.

Cette obligation, qui pèse sur les communes, ne permet pas à celles-ci d’imposer aux familles l’achat d’une plaque d’identification sur la sépulture ou la gravure du nom du défunt sur une stèle. La dispersion peut aussi avoir lieu, “en pleine nature”, c’est à dire dans un espace naturel non aménagé (un jardin privé, une plage, un espace vert dans une agglomération... ne sont pas des lieux de pleine nature).

Aucune autorisation n’est alors nécessaire, cette dispersion devant simplement être déclarée auprès de la mairie du lieu de naissance du défunt.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF